1. Accueil
  2. /
  3. Côte d'Azur
  4. /
  5. Un pôle de santé…

Un pôle de santé géant va voir le jour à Nice

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé la construction d’un méga hôpital de 125 000 m2 dans la plaine du Var à l’Ouest de Nice d’ici 2031-2032.

Ce futur pôle de santé devrait être construit le long de l’important axe de circulation du boulevard du Mercantour. Le terrain choisi s’étend sur quatre hectares et abrite actuellement des logements sociaux « Adoma Nicéa », récemment identifié par la fondation Abbé-Pierre comme étant le quartier le plus pauvre de France. Ce nouveau site regroupera trois établissements de santé : le CHU L’Archet et de Cimiez (gériatrie), le Centre Antoine-Lacassagne (lutte contre le cancer) ainsi que l’hôpital pédiatrique universitaire de Lenval. « Ces établissements ne sont plus adaptés, plus dimensionnés pour prendre en charge les patients lorsque l’on connaît l’évolution démographique, le vieillissement de la population et donc les besoins grandissants », s’est expliqué Christian Estrosi dans le journal Nice-Matin. Pour le directeur du CHU de Nice, Rodolphe Bourret, ce projet représente « une opportunité historique ». Le Centre Antoine-Lacassagne et la Fondation Lenval pour l’enfance regrettent, dans un communiqué commun, ne pas avoir été consultés en amont et s’interrogent sur le financement. Le coût de ce projet d’envergure s’élèverait selon le maire entre 500 à 600 millions d’euros. « Le Gouvernement et l’Agence régionale de santé ont validé le principe », assure Christian Estrosi. L’État se serait engagé à financer ce projet à hauteur de 50 millions d’euros. La partie la plus importante, quant à elle, sera financée grâce à la valeur immobilière des anciens sites hospitaliers. Le montage financier et l’évaluation du prix de ces biens et des parcelles sont en cours. S’inquiétant d’une absence d’offres de soins dans le centre-ville de Nice, le syndicat CGT s’est opposé au déménagement de l’établissement de Cimiez, l’autre hôpital de Nice, Pasteur se situant à l’Est de la ville. Les premiers appels d’offres seront lancés dès 2024, une fois le cahier des charges finalisé.

M.Berger

AUTRES ARTICLES

Depuis la mise en place de la signature électronique en Principauté, le Monaco Economic Board a déployé la dématérialisation de son service de formalités internationales. « Le Monaco Economic Board, …