1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. Monaco Private Label : un…

monaco-private-label-club-prive

Monaco Private Label : un club privé pour draguer les élites

Par l’intermédiaire du Monaco Private Label, une centaine de familles Ultra High Net Worth Individuals se sont implantées à Monaco.

A l’origine, le but était de capter les touristes à fort pouvoir d’achat et de leur proposer un service VIP. Une « conciergerie de luxe » destinée à dérouler le tapis rouge à cette élite mondiale. Le Monaco Private Label (MPL) a désormais vocation à inciter ces Ultra High Net Worth Individuals (UHNWI) à s’installer en Principauté. Et ça marche… « Le Monaco Private Label compte 2 000 familles membres, originaires de 67 pays différents. Et une centaine d’entre elles a fait le choix de s’installer à Monaco », explique Michel Bouquier, à l’initiative du concept en 2009 lorsqu’il était encore à la tête de la direction du tourisme. Leur profil? Il s’agit de grandes fortunes, des leaders économiques, propriétaires de leurs entreprises, intéressées par la philanthropie et séduites par les atouts de la Principauté: la stabilité politique, la fiscalité douce, la sécurité, le système éducatif… « La santé est aussi un argument sensible depuis la crise sanitaire. » Michel Bouquier a ainsi réussi à séduire des familles turques, in-diennes, anglaises, finlandaises et suisses, certains entrepreneurs créant même une société en principauté. « Monaco ne fait pas partie de la liste des pays de relocalisation par réflexe. Il faut convaincre nos membres que le pays bénéficie d’une panoplie de talents et une richesse d’expertises », indique le conseiller technique du département des finances, qui a par exemple fait intervenir 70 experts en 3 jours pour animer le dernier sommet annuel du MPL.

100 000 euros de budget


Pour draguer ces multimillionnaires ou milliardaires, l’ancien Délégué général au tourisme passe par le réseau des 130 consuls honoraires de Monaco basés à travers le monde. « Ils font eux-même partie de l’élite et représentent une porte d’entrée incroyable… Avec le budget de 100 000 euros alloué chaque année par le gouvernement, nous organisons ensemble des dîners d’exception (en moyenne une demi-douzaine de dîners par an), dans un cadre exclusif et confidentiel. Nous sommes allés prospecter dans de nombreux pays: Chine, Singapour, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande, Arabie saoudite, Israël, Brésil, etc. Le dernier dîner Monaco Private Label a eu lieu en mars dernier à Dubaï avec des propriétaires d’entreprises qui étaient également originaires d’Oman, du Bahreïn et d’Arabie saoudite. Lors de ces soirées, j’explique alors ce que propose le Monaco Private Label et je leur parle de Monaco en dehors des clichés. » Michel Bouquier offre aux membres une carte d’adhérent avec au dos son numéro de portable et son e-mail. « J’ai l’habitude de leur dire : quelle que soit la nature de votre demande, considérez que la réponse sera toujours positive et je m’occupe du reste. J’ai créé un écosystème d’entreprises partenaires qui me permet de leur apporter une réponse en 20 minutes! C’est contractuel », lâche en souriant le responsable du MPL qui évoque, à titre d’exemple, l’organisation d’un rendez-vous médical avec un spécialiste en quelques heures à peine, l’obtention d’un anneau dans le port, ou d’une table au restaurant étoilé Alain Ducasse alors qu’il affichait complet…

Il existe d’autres connexions avec ces UHNWI: « Certains membres de Monaco Private Label nous ouvrent leurs carnets d’adresses. Nous travaillons également en étroite collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco mais aussi la Croix-Rouge monégasque, l’Amade, Peace and Sport… » Chaque année, le MPL organise pour ses membres un sommet annuel, autofinancé avec diner de gala et conférences, dont les recettes sont reversées à la FPA2 (plus de 2,5 millions d’euros en 10 ans). « Il est capital pour ces personnes de socialiser et networker. Après ces sommets, il y a une prise de conscience du tissu monégasque et un passage à l’acte pour la domiciliation à Monaco… » Le MPL fait appel à des conférenciers de prestige comme Muhammad Yunus, Prix Nobel de la paix 2006 pour l’invention du microcrédit ou Michael Lopez Alegria, un astronaute hispano-américain parti à bord de la navette Axiom Space (Space X) pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. « Nous avons pu établir une conversation en direct avec lui de l’espace avec l’autorisation de la NASA! »

Déjà 150 Young leaders


L’objectif est aujourd’hui de s’attaquer aux jeunes générations avec la création en 2020 de MPL Young leaders: « Nous devons préparer l’avenir. Nous recrutons les moins de 35 ans, issus des familles des membres, qui hériteront de la fortune et des entreprises de leurs parents, ainsi que de nouveaux jeunes résidents à Monaco qui sont exceptionnels, comme des Youtubeurs mondialement connus sur Internet. Le club réunit environ 150 membres, sans aucune promotion. » Le réseau, animé par une jeune étudiante de 24 ans, mexicano-américaine, « active sur différents supports de communication dédiés », est axé défense de l’environnement et finance verte. Le premier sommet s’est déroulé à l’International University of Monaco, partenaire comme l’Université d’Edimbourg, qui a lancé le programme doctorant « Ocean Leaders » pour la sauvegarde des océans, et la North Eastern University de Boston, qui propose une formation liée au Wealth management.

Miléna RADOMAN

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …