1. Accueil
  2. /
  3. Côte d'Azur
  4. /
  5. Cannes lance son projet…

Cannes lance son projet de thalassothermie pour la Croisette

Dans le cadre du programme de rénovation urbaine de la Croisette initié en 2021, le projet de thalassothermie vise à exploiter les calories et frigories de la mer afin de répondre aux besoins thermiques d’une vingtaine de bâtiments publics et privés le long du boulevard de la Croisette et du centre-ville. Il englobera les copropriétés, les hôtels, le collège Capron, ainsi que le Palais des festivals et des congrès. La centrale thalassothermique entièrement enterrée sera installée au cœur du square de la Roseraie. Cette solution basée sur la géothermie doit permettre au boulevard de la Croisette d’atteindre l’autosuffisance, aussi bien en termes de chauffage que de climatisation, alimentant le réseau avec une énergie renouvelable à hauteur de 74%. « La décarbonation de nos activités relève d’une exigence environnementale, économique et sociale. Pour cela, nous disposons à Cannes d’un atout majeur : la Méditerranée. Nous allons récupérer son énergie grâce à la technologie innovante qu’est la thalassothermie afin de répondre aux besoins thermiques des établissements de la Croisette à des tarifs stables et compétitifs. Il s’agit d’une solution vertueuse en particulier pour notre Palais des festivals et des congrès ainsi que nos hôtels, soucieux de réduire leur empreinte carbone tout en maintenant un haut niveau de satisfaction touristique. Le développement du tourisme vert est un enjeu primordial pour une ville aussi attractive que Cannes », détaille David Lisnard, Président de l’Agglomération Cannes Lérins et maire de Cannes. Engie Solutions France qui a remporté l’appel d’offres assurera la réalisation et la mise en service de cette nouvelle infrastructure. Le coût de l’investissement s’élève à 37,8 millions d’euros. Ce projet lie la collectivité et l’entreprise sur une durée de 25 ans dans le cadre d’un contrat de délégation de service public (DSP). L’investissement sera porté par le délégataire. À compter de sa mise en service en 2026, l’infrastructure permettra de produire 19,7 MW pour la production de chaleur et 12,6 MW pour la production de fraîcheur grâce au réseau alimenté par l’eau de mer. Au total, ce sont 10,3km de réseau qui sont concernés par cette opération (dont 6,7km de réseau chaud et 3,6km de réseau froid) avec 67 sous-stations (52 en chaud et 15 en froid). L’agglomération Cannes Lérins porte deux autres projets similaires. Une consultation a été initiée pour attribuer une autre DSP afin d’alimenter en chaud le quartier prioritaire de La Frayère avec une centrale biomasse alimentée à plus de 85 % par des énergies renouvelables pour une puissance estimée à 4 MW. L’exploitant va être sélectionné au premier trimestre 2024. La troisième installation en projet entre l’ouest de Cannes et la commune voisine de Mandelieu-la-Napoule produira de l’énergie en valorisant les calories des eaux usées de la station d’épuration Aquaviva.

M.Berger

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …