1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. Siamp-Cedap : la révolution…

siamp-cedap

Siamp-Cedap : la révolution du plastique ?

Les industriels du plastique opèrent un tournant. Avec son nouveau département RSE, le groupe monégasque Siamp-Cedap repense son écosystème.

Interdiction du plastique à usage unique, « septième continent » de plastique… Sous la pression des Etats, des distributeurs et des consommateurs, la filière plastique est aujourd’hui contrainte de revoir ses process de production. Créé en 1947 à Monaco, le groupe SIAMP-CEDAP en est conscient. Après avoir débuté par la conception, fabrication et distribution de produits et de systèmes à destination de l’espace WC, il s’est lancé en 1960 dans l’industrie de l’emballage, en transformant différents polymères. « Notre défi, aujourd’hui, c’est de fabriquer des produits en plastique recyclé (jusqu’à 100% pour la plomberie) sans transiger avec la qualité ! Cette ambition du groupe sera
un avantage concurrentiel. Cela fait plusieurs années que nous travaillons sur une écoconception de nos produits et de nouveaux matériaux », indique le directeur exécutif Djivan Djierdjian.

Opération Clean Sweep

Signataire du Pacte National pour la Transition Energétique en 2019, le groupe familial a déjà pris des « mesures de bon sens » pour limiter sa consommation énergétique : covoiturage avec l’opération Klaxit, utilisation d’ampoules basse consommation… Mais selon Djivan Djierdjian, « la véritable transition énergétique du groupe a démarré en 2020 avec la nomination d’un directeur Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et l’analyse du bilan carbone de nos métiers. » La RSE consiste pour les entreprises à faire plus que le respect des contraintes réglementaires qui s’imposent à elles par des démarches volontaires. Le volet environnemental inclut la prévention et le contrôle des pollutions jusqu’à la protection des ressources naturelles et la réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise. « Le cahier des charges de notre direction RSE, dont le premier rapport sera publié en 2022, prévoit notamment de réaliser un bilan carbone, de trouver des solutions pour utiliser davantage de matières plastiques recyclées, et effectuer des économies des ressources en eau dans le cycle de vie des produits, de la conception à l’utilisation. Par exemple, une chasse d’eau consomme généralement entre 3 et 6 litres d’eau, c’est une des principales sources de consommation d’eau d’un foyer ! Nos innovations permettent de réduire cet impact ». Le groupe monégasque au chiffre d’affaires de 170 millions d’euros participe notamment à l’opération Clean Sweep, une initiative de la filière plastique ayant pour but d’éviter toute fuite ou déperdition de matière plastique dans l’environnement et autour des sites de production.

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …