1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. Les rémunérations secteur par…

Les rémunérations secteur par secteur

Monaco Economie vous propose un tour d’horizon du marché et des rémunérations en Principauté par secteur, selon l’étude 2023 du cabinet Hays.

ASSISTANAT & SECRETARIAT

MARCHÉ : « Depuis plusieurs années, le marché de l’emploi monégasque est propice aux carrières dans l’Assistanat et vise principalement des profils polyvalents et spécialisés à la fois. En effet, les candidats ont une expertise comme par exemple dans les domaines suivants : le juridique, les RH, l’administration des ventes ou encore la direction. » Côté profil, « le candidat idéal doit être polyvalent, autonome, rigoureux, organisé et doit parler couramment anglais. En effet, les métiers de l’Assistanat ne se limitent plus à des tâches de secrétariat. Ils exigent désormais de nouvelles compétences : accompagnement, polyvalence, réorganisation du travail, etc. »

RÉMUNÉRATIONS : « Afin d’attirer les meilleurs talents et les fidéliser, les entreprises monégasques n’hésitent pas à proposer des salaires attractifs, accompagnés d’avantages supplémentaires tels que les primes à la performance, la possibilité de télétravailler ou de bénéficier d’horaires flexibles. Cette logique se retrouve notamment pour les postes d’Assistant personnel bilingue (35 à 50 000 euros/an jusqu’à 3 ans d’expérience et 50 à 80 000 euros pour plus de 8 ans) ou d’Assistant de direction bilingue (28 à 35 000 euros jusqu’à 3 ans d’expérience et 40 à 80 000 euros pour plus de 8 ans). »

AUDIT & EXPERTISE COMPTABLE

MARCHÉ : « L’ensemble des métiers sont concernés par la pénurie de candidats : de l’expertise comptable au social / juridique en passant par l’audit. La loi Pacte, entrée en vigueur en mai 2019 a eu tout particulièrement un impact très défavorable sur le recrutement des Auditeurs. Ces derniers privilégient la sécurité de l’emploi et sont, par conséquent, moins à l’écoute de nouvelles opportunités. Aussi, là où dans le passé, Monaco attirait de nombreux candidats résidants dans la région niçoise grâce à de nombreux avantages tels qu’une rémunération très attractive, ou encore les allocations familiales sans conditions de revenus, cela n’est plus totalement le cas aujourd’hui. Pour ce qui est des cabinets d’expertise, la politique globale est de se concentrer sur des profils capés répondant en tout point à leurs besoins afin de satisfaire au mieux leurs clients exigeants. »

RÉMUNÉRATIONS : « Depuis 2020, les rémunérations sont restées relativement stables, offrant toujours aux collaborateurs monégasques des gratifications bien supérieures à leurs homologues français. Une légère hausse est tout de même remarquée concernant les profils les plus expérimentés, expliquée par leur rareté (plus de 90 000 euros annuels pour un expert-comptable diplômé salarié et 42 à 44 000 euros annuels pour un auditeur de plus de 8 ans d’expérience). »

BANQUE & ASSURANCE

MARCHÉ : « Les Gestionnaires restent évidemment les profils les plus recherchés et convoités (plus de 45 000 euros pour un gestionnaire de patrimoine de plus de 8 ans d’expérience en banque de réseau et plus de 110 000 euros annuels pour un gestionnaire de banque privée et société de gestion), et font l’objet d’une rude concurrence entre les différentes banques de la place pour les convaincre de rejoindre leur établissement. Pour les accompagner, des Assistants banquiers privés (32 à 35 000 euros annuels en début de carrière et plus de 50 000 euros après 8 ans de carrière) sont aussi recrutés, afin de répondre aux exigences d’une clientèle Ultra High Net Worth. Enfin, les besoins en matière de compliance restent présents, dans un contexte réglementaire de plus en plus exigeant en matière de pilotage de risque de crédit, de marché ou encore de risque opérationnel.

Le secteur de l’Assurance est lui aussi porteur d’emplois. Principalement recherchés, les profils de Chargés de clientèle (20 à25 000 euros en début de carrière) et de Gestionnaires de sinistres (à partir de 22 à 24 000 euros en début de carrière et  plus de 34 000 après 8 ans) représentent un nombre d’offres d’emploi conséquent. »

RÉMUNÉRATIONS : « Tant pour le secteur bancaire que pour celui de l’Assurance, les niveaux de rémunération restent stables. Toutefois, dans un contexte de pénurie accrue de candidats, certaines structures sont prêtes à faire de la surenchère pour recruter les profils les plus attractifs. »

BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS ET IMMOBILIER

RÉMUNÉRATIONS : « Pour le BTP et la Maitrise d’œuvre la difficulté se situe toujours au niveau du recrutement des profils qualifiés, notamment sur des postes de Chef de chantier, Conducteur de travaux (34 à 35 000 euros en début de carrière et 52 à 60 000 euros pour plus de 8 ans d’expérience), Maître d’œuvre d’exécution (de 40/45 000 à 59/80 000 euros pour un chef de projet), Architectes (de 30/33 000 à 47/55 000 euros après 8 ans) …

En Maîtrise d’Ouvrage les postes les plus recherchés sont les Commerciaux (à partir de 40/50 000 euros pour un responsable de programme jusqu’à 3 ans d’expérience) et les Directeurs de la promotion (à partir de 70/80 000 euros pour un directeur de promotion). Un poste clé reste celui de la prospection foncière mais souvent exercé par les associés. »

COMMERCIAL & MARKETING

 MARCHÉ : « La difficulté monégasque aujourd’hui en termes de recrutement se porte sur ses tentatives d’attirer et de fidéliser de jeunes candidats qualifiés. Il est compliqué dans de nombreuses entreprises de proposer à la fois des solutions de home office, une certaine sécurité de l’emploi et un management plus souple. Un point noir dans un monde où l’esprit start-up et le full remote sont de plus en plus privilégiés par ces jeunes actifs. Proposer un salaire plus élevé ne suffit plus désormais.
Les cabinets de recrutement sont donc plus que jamais sollicités pour attirer ces profils en pénurie. »

RÉMUNÉRATIONS : « Les rémunérations sont stables et tendent à croitre pour les métiers qualifiés comme le marketing digital (à partir de 35/40 000 euros annuels pour un responsable digital en début de carrière), l’ingénierie commerciale (à partir de 35/40 000 euros annuels) dans les nouvelles technologies, mais aussi dans les sociétés à forte notoriété. La demande sur des postes à forte valeur ajoutée et nécessitant des compétences techniques est toujours aussi élevée. »

FINANCE& COMPTABILITÉ

MARCHÉ : « Depuis septembre 2021, on observe une reprise significative des recrutements sur ces métiers: en comptabilité majoritairement (à partir de 25/28.000 euros annuels pour un comptable clients et fournisseurs et 70/100 000 euros annuels pour un chef comptable de plus de 8 ans d’expérience), mais aussi en contrôle de gestion et consolidation(65/75 000 euros annuels pour un contrôleur de gestion, 70/90 000 euros pour un responsable de consolidation de plus de 8 ans d’expérience) , et plus ponctuellement sur des postes de Direction financière.

Les sociétés industrielles étrangères sont malheureusement beaucoup moins nombreuses qu’auparavant, leurs directions ayant préféré des délocalisations plus économiques. Les professionnels des métiers comptables et financiers concernés ont dû s’adapter pour se tourner vers le secteur tertiaire. Les secteurs tels que le yachting, le shipping, l’immobilier, les family office, les cabinets de conseils restent fortement représentés à Monaco et en demande régulière de compétences en comptabilité et finance pour soutenir l’activité. »

RÉMUNÉRATIONS : « Les niveaux de salaires restent relativement stables depuis 2020. Toutefois, il sera intéressant d’observer si le taux soutenu de l’inflation depuis plus d’un an amènera à motiver les directions de sociétés à opter pour une augmentation des rémunérations pour que Monaco continue de rester une place compétitive. »

GÉNIE ÉLECTRIQUE& CLIMATIQUE

MARCHÉ : « Le marché de l’emploi est en pleine ébullition ! Les besoins dans les professions du génie climatique et électrique ainsi que ceux du second œuvre restent particulièrement élevés. Les profils, en forte pénurie, d’ouvriers, de techniciens et d’ingénieurs sont ainsi plébiscités.

RÉMUNÉRATIONS : « Électriciens, plombiers, dessinateurs / projeteurs (de 22/27 000 euros annuels à 35/45 000 euros pour les frigoristes, chauffagistes, dessinateurs de plus de 8 ans de carrière), chargés d’affaires ou ingénieurs (jusqu’à 50/60 000 euros) sont autant de professions que recherchent actuellement les entreprises monégasques. »

INDUSTRIE & INGÉNIERIE

MARCHÉ : « A Monaco, plusieurs secteurs de l’industrie prédominent : l’Industrie alimentaire, la Plasturgie et l’Industrie informatique et électronique. On constate toutefois depuis
3 ans, une lente mais inéluctable érosion du nombre d’industries installées à Monaco. »

RÉMUNÉRATIONS : « Sur les postes techniques, au vu de la pénurie de profils, les entreprises sont prêtes à augmenter les salaires afin d’attirer de nouveaux talents (à partir de 23/25 000 euros annuels pour un technicien industrialisation-méthode jusqu’à 58/75 000 euros annuels pour un responsable de plus de 8 ans d’expérience). »

TECH

MARCHÉ : « Les nouvelles technologies et les transformations digitales sont plus que jamais au cœur des stratégies de demain. L’heure est aujourd’hui aux restructurations et au renforcement des équipes. La demande continuant de croître, les entreprises doivent s’adapter sans tarder face à des candidats devenus de plus en plus exigeants. Cette année la flexibilité, l’attractivité, la culture d’entreprise ou le télétravail sont un ensemble de critères indispensables à prendre en compte par les entreprises afin d’attirer les candidats et se différencier face à une concurrence accrue. »

RÉMUNÉRATIONS : « L’ensemble des rémunérations continuent d’être revalorisées. Les profils de Tech Lead, d’Ingénieur systèmes (à partir de 40/45 000 euros jusqu’à 65/80 000 euros) ou encore de bases de données expérimentés bénéficieront d’une augmentation de leurs rémunérations. Outre les compétences DevOps (à partir de 36/40 000 euros annuels sur Java et .Net), les Ingénieurs Cloud feront partie des spécialités dont le salaire progressera le plus pour répondre à l’augmentation des usages qui se déploient.

Tout comme les postes dans le domaine de la Data (à partir de 32/37 000 euros annuels pour un data ingénieur) et de la Cyber sécurité (85/130 000 euros annuels pour un responsable sécurité informatique de plus de 8 ans d’expérience), enjeux majeurs pour les entreprises, qui bénéficieront aussi d’une revalorisation salariale. »

JURIDIQUE

MARCHÉ : « Les recrutements de profils juridiques sont au beau fixe en Principauté de Monaco.  Les cabinets d’avocats sont nombreux à recruter des profils d’assistants (à partir 26/30 000 euros annuels pour un assistant généraliste) et de collaborateurs juridiques. La maitrise du droit monégasque, très rare sur le marché, est évidemment un atout pour ce type de postes. Sur le plan corporate, les sociétés recrutent de manière plus ponctuelle des juristes avec une expertise en Droit des affaires (à partir de 30/37 000 euros annuels pour un juriste droit des affaires), ayant cette aptitude à avoir une approche de business partner en support du front office. Des structures de type family office se développent, soucieuses de proposer un accompagnement juridique et fiscal de
qualité envers une clientèle de prestige (80/130 000 euros pour un juriste fiscaliste de plus de 8 ans d’expérience).

On retrouve bien sûr des équipes juridiques en banque privée, qui recrutent de manière plus ponctuelle des profils juniors ou plus expérimentés au sein de leur département.

Pour tous ces postes, la maîtrise de l’anglais (niveau courant voire bilingue) est quasiment incontournable. »

RÉMUNÉRATIONS : « Les niveaux de salaire sont relativement stables pour ces métiers sur Monaco. Il peut y avoir des écarts en termes de rémunération offerte pour le même poste entre 2 sociétés concurrentes : les politiques salariales diffèrent, certaines proposant un package incluant une partie variable afin d’incentiver leurs équipes. »

RESSOURCES HUMAINES

MARCHÉ : « Après un fort ralentissement des recrutements dans le secteur RH pendant la crise sanitaire, on remarque une belle reprise depuis septembre 2021. Les sociétés qui ont pourvu le plus de postes évoluent notamment dans les secteurs du yachting, shipping, l’agroalimentaire et l’oil&gaz. Les profils de chargés de recrutements et assistant RH sont souvent recherchés. Pour les profils RRH les connaissances en droit social sont primordiales en lien avec les réorganisations et départs qu’ont subi certaines sociétés. »

RÉMUNÉRATIONS : « Les ouvertures de postes en Ressources Humaines à Monaco sont rares et très convoitées. Les salaires demeurent plus attractifs qu’en France (à partir de 60/72 000 euros pour un DRH et 28/35 000 euros pour un chargé RH). »

Milena Radoman

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …