1. Accueil
  2. /
  3. Auto
  4. /
  5. Alfa Romeo Tonale PHEV…

Auto Alfa Romeo - Principauté de Monaco

Alfa Romeo Tonale PHEV Q4 Une recharge d’émotion !

Alfa Romeo poursuit sa métamorphose électrique en présentant son Tonale en version hybride rechargeable et transmission intégrale,alignant 280 ch. Son tarif démarre à 51.000 €.

Alfa Romeo, c’est un style, un bruit, un état d’esprit, le tout destiné à un conducteur pas comme les autres appelé Alfiste, comme un honneur, une référence ; c’est être un connaisseur, presqu’un pilote. Incontestablement le Tonale (prononcé ‘’Tonalé’’) possède le look, mais à sa sortie, ce SUV de 4,53 m manquait de punch à cause d’un Diesel de 130 ch placé sous son capot, une offence à la marque, ainsi que d’un essence hybride conjugué en 130 et 160 ch. Heureusement, le constructeur italien avait conscience de l’infamie, et s’était juste donné le temps de peaufiner une mécanique brillante qui n’existait pas encore dans la banque d’organes du groupe Stellantis dont il fait désormais partie. Difficile de faire bande à part dans un tel contexte et de garder sa personnalité. Le Tonale PHEV Q4, (traduire par hybride rechargeable et transmission intégrale), y est presqu’arrivé.

280 ch en transmission intégrale
Sur le plan motorisation, ce Tonale reçoit un turbo essence 4 cylindres 1,3 litre délivrant 180 ch, couplé à une transmission automatique 6 vitesses d’origine Aisin, fournissant sa puissance aux roues avant, et un moteur électrique de 90 kW, soit 122 ch, lequel entraîne les roues arrière sans liaison avec les roues avant. La puissance totale ressort à 280 ch. La batterie lithiumion, qui délivre 306 Volts, dispose d’une capacité de 15,5 kWh et offre une autonomie 100 % électrique de 80 km en zone urbaine…mais moitié moins sur autoroute. Avec un réser-voir essence de 42,5 litres, on peut espérer une autonomie totale de 600 km en parcours mixte, soit une moyenne de près de 7 litres. Sur autoroute, la consommation dépasse vite les 9 litres, mais cela reste raisonnable compte tenue des 1.875 kg à vide du Tonale. Sa vitesse de pointe est annoncée à 206 km/h en mode hybride (donc en gestion 4 roues motrices) avec un 0 à 100 km/h en 6’’2, grâce notamment au couple instantané du moteur électrique.

3 modes, 3 caractères
Avec sa technologie bien particulière, le Tonale PHEV Q4 peut montrer des visages bien différents pour séduire tous les courants de la société. En commençant par la frange qui veut sauver la planète en pointant l’automobile comme le mal absolu. Et bien ce Tonale peut se déplacer uniquement sur son moteur électrique, donc en mode propulsion, avec une vitesse de pointe à 135 km/h. Parfait pour les petits trajets journaliers urbains et péri-urbains, à condition d’avoir un chargeur à proximité (2h30 sur une wallbox 7,4 kW ou 7 heures sur une prise domestique). Pour préserver la capacité de la batterie en vue d’une prochaine circulation en ville allergique au CO2, il peut rouler seulement avec les 180 ch du moteur essence, donc en traction. Enfin, quand le conducteur redevient Alfiste, il retrouve les accélérations nettes et sécurisantes et une tenue de route de haut niveau.

Un beau plumage, un beau ramage, mais…
Une Alfa, c’est une caisse bien dessinée, une calandre unique et aussi un son caractéristique plutôt rauque. Le Tonale PHEV Q4 a tout ça, et aussi un tableau de bord sportif avec des cadrans ronds et de grandes palettes au volant pour jouer avec les vitesses. Mais son poids se fait vite sentir quand la batterie est vide, le conducteur ne pouvant plus compter sur l’apport du moteur électrique. Et forcément son compor-tement n’est plus celui infaillible d’un 4×4. On apprécie toutefois un freinage énergique, mais la direction mériterait d’être moins légère pour gagner en précision. Autre bémol, l’insonorisation de l’habitacle et les bruits de roulement se font trop entendre.
Enfin, il faut noter que le bloc batterie de 350 kg réduit le volume de coffre de 115 litres, le ramenant à 385 litres, ce qui est bien modeste pour la taille de ce SUV.

Par Philippe LACROIX

AUTRES ARTICLES

Agents immobiliers, banquiers, assureurs, MFO, bijoutiers ou casinos… Tous les professionnels assujettis à la loi anti-blanchiment sont tenus de connaître les risques liés à leur activité et à leur …