1. Accueil
  2. /
  3. Economy
  4. /
  5. Vindome : « Les…

vindome_investissements

Vindome : « Les vins rapportent entre 13 et 14% par an »

Avis aux investisseurs en vins: c’est le moment pour tester et acheter les en-primeurs.

Les investisseurs en vin connaissent bien l’événement. La semaine du 25 avril sonnera le début de la dégustation précédent les fameuses ventes des vins en-primeurs organisée par l’Union des Grands Crus Bordelais (UGCB), qui s’étalent jusqu’en juin dans la centaine de do-maines. « C’est une institution à Bordeaux, peut-être le meilleur moment pour investir! A l’origine, cette tradition, qui remonte au Moyen-Age, permettait aux vignerons de financer les vendanges. Aujourd’hui, on peut déguster et tester les crus des plus grands châteaux dans les barriques, 18 mois ou deux ans avant la mise en bouteille », explique Mario Colesanti, directeur commercial de Vindome « seule application qui permet d’acheter en ligne et en direct ces vins en-primeurs ». L’intérêt pour l’acheteur est de bénéficier d’une remise d’environ 10 à 30% par rapport au prix estimé du vin embouteillé… et de faire des affaires. « L’an passé, Cheval Blanc 2020, premier grand cru classé, est passé de 450€ lors de sa première sortie en Juin à 550€ en quelque mois avant même la mise en bouteille prévue pour Février 2023 ». Autre avantage: « Les investisseurs ont l’occasion, même avant la mise bouteille, de tirer parti des hausses de prix pour faire des bénéfices. » Avec la volatilité des marchés traditionnels, les investissements alter-natifs ont le vent en poupe. « Depuis la crise, on note une recherche forte d’investissements passion de la part des particuliers, des family office mais aussi des banques. Les vins, qui rapportent entre 13 et 14% par an, sont particulièrement pri-sés, y compris comme recette contre l’inflation. C’est vrai aussi pour les vins en-primeurs qui sont des Wine futures », indique Mario Colesanti, selon qui le cru de cette année devrait être intéressant: « Les vendanges 2021 ont été assez compliquées en raison d’un temps très sec suivi de beaucoup de pluie. Les quantités s’annoncent faibles. Mais c’est justement quand les conditions climatiques sont difficiles, qu’il risque de sortir un grand cru! », pronostique Mario Colesanti, rappelant au passage que Vindome, en partenariat avec Saturnalia, met à la disposition de ses clients une technologie pour évaluer les grands crus avant même qu’ils ne soient dégustés : « Il s’agit d’un algorithme analysant les rapports météorologiques et satellitaires qui en fonction du terroir, du soleil, de la pluie et du vent, fait une notation. Les résultats sont souvent comparables au testing des experts. »

Miléna RADOMAN

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …