1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. Mareterra: un nouvel écoquartier…

Mareterra: un nouvel écoquartier en 2025

Avec cette nouvelle extension en mer de son territoire, Monaco s’offre un nouveau quartier résidentiel et une marina. Un écoquartier qui attend ses résidents, les Mareterriens…

« Le nouveau quartier Mareterra s’inscrit dans la poursuite d’une tradi-tion d’agrandissement du territoire monégasque, la première extension en mer datant de 1907… » souligne Séverine Canis-Froidefond, qui rappelle la genèse de la concrétisation de ces 6 nouveaux hectares de la Principauté. « Dès la fin des années 2000, un besoin d’extension en mer raisonnable est apparu au regard des projections socio-démogra-phiques réalisées. L’ambition première de ce projet a été celle de créer un véritable éco-quartier offrant aux Monégasques et aux résidents de nouveaux espaces en bord de mer et de nouvelles perspectives urbaines. Le quartier, qui constituera une nouvelle façade maritime, devait s’intégrer dans l’identité paysagère et urbaine de la Principauté. »


Un quartier piéton
Après un appel à candidatures lancé en 2006, un premier projet d’extension maritime d’une dizaine d’hectares au Larvotto a été annulé en raison de la crise financière de 2008. Un autre, plus petit, a été impulsé par le Prince Albert II en 2013. Il en découlera Mareterra, « un quartier en grande partie piéton où cohabitent un parc luxuriant, un petit port, une esplanade de plain-pied sur la mer, un parking souterrain et une offre résidentielle et commerciale importante », explique la société L’Anse Du Portier, respon-sable de sa réalisation. Une offre qui comprend 60 000 m2 de logements grand luxe, comprenant notamment une quinzaine de villas de 1 500 à 2 000 m2 et Le Renzo, à la forme de vaisseau, qui abrite des résidences de plain-pied, des duplex et des triplex, un penthouse quadruplex, ainsi qu’une piscine d’eau de mer, baptisée Piscine Princesse Charlène. Ce nouvel écoquartier, conçu par trois grands noms de l’architecture contemporaine et environnementale, Denis Valode, Michel Desvigne et Renzo Piano, abritera également une extension du Grimaldi Forum, le centre culturel et des congrès de Monaco et 3 000 m2 de commerces. L’infrastructure maritime, elle, est réalisée par la multinationale du BTP Bouygues Travaux Publics.


C’est un véritable quartier qui sera livré en 2024/25. « Le plan doit embrasser différentes topographies, des caractères distincts et des usages multiples, tout en respectant parfaitement l’environnement marin », indique Denis Valode. Sur la place haute baptisée Princesse Gabriella trônera le chef d’œuvre d’Alexander Calder, “Quatre lances”, acquis par le Prince Rainier et la Princesse Grace de Monaco en 1966. La petite marina de 15 anneaux, alias Le Petit Portier, sera entourée d’une esplanade de commerces et de restaurants. L’Esplanade Prince Jacques, promenade longeant le littoral depuis le nouveau port jusqu’au Grimaldi Forum, permettra de rejoindre la plage du Larvotto, relookée aussi par Renzo Piano. Le flanc de colline sera peuplé d’arbres, d’arbustes et de buissons fleuris… « Un parc public, à la palette végétale essentiellement méditerranéenne, sera en connexion directe avec la ville et évoquera le Monaco des années 1950 avant la construction du Grimaldi Forum (rappel du hall du centenaire) », ajoute la directrice de la DPUM.

Un écoquartier
« Le projet respecte un cahier des charges environnemental particulière-ment exigeant, notamment vis-à-vis de l’environnement marin et des réserves maritimes qui le jouxtent. La SAM L’Anse du Portier a consacré tous ses efforts pour “rendre compatible ce qui a priori ne l’est pas : construire sur la mer tout en préservant l’environnement”, et pour faire de Mareterra un quartier où les moindres détails auront été pensés en termes de très grande qualité et de pérennité », indique la société responsable du projet.
Pour montrer patte verte, il a fallu intégrer différentes technologies respec-tueuses de l’environnement. Notamment un chauffage géothermique à l’eau de mer : « d’énormes pompes à chaleur utilisent les calories de l’eau de mer pour générer à la fois de la chaleur (en hiver) et du froid (en été) », précise l’Anse du Portier. Par ailleurs, près de 200 systèmes de recharge pour véhicules électriques sont prévus dans le projet (dont 20 % du stationnement public) avec la possibilité d’équiper chaque place de stationnement.

Miléna RADOMAN

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …