1. Accueil
  2. /
  3. Côte d'Azur
  4. /
  5. Le tourisme estival azuréen…

Le tourisme estival azuréen porté par la clientèle étrangère

Le bilan touristique pour l’été 2023 s’avère exceptionnel pour la Métropole Nice Côte d’Azur. À Nice le taux d’occupation dans les hôtels s’est élevé à 89% pour les mois de juillet et août. Des pics d’occupation hôtelier avoisinant les 100% ont été enregistrés lors de la Hopman Cup, les concerts de The Weeknd et Mylène Farmer en juillet (97,3%) et lors du week-end du 15 août (96,5%). Les chiffres sont d’autant plus remarquables que les tarifs ont augmenté (30% en région PACA par rapport à 2019) et que la capacité hôtelière à Nice s’est élargie depuis la fin de l’année dernière grâce à l’ouverture de plusieurs hôtels dont notamment l’hôtel de luxe Anantara Plaza ou encore le Radisson Nice Airport. À l’opposé dans le reste du département et en particulier à Cannes, les nuitées ont connu un léger recul avec un 15 août en baisse, 92% de taux d’occupation hôtelier sur le littoral, contre 95% en 2022. Les Français ont un peu moins opté pour le littoral et privilégié des séjours plus courts cet été. La consommation du tourisme des Français traduit une mutation vers des destinations réputées « fraîches », plébiscitant les campings et les locations entre particuliers, dont la fréquentation progresse respectivement de 2% et 11,8%. Ainsi la canicule a permis au haut pays maralpin d’atteindre un taux d’occupation proche de 60% entre juillet et septembre. Les touristes étrangers sont en hausse de 20 % sur la Côte d’Azur, soit 55 %. À Nice la clientèle internationale représente désormais plus de la moitié des nuitées (52%). Le retour des touristes étrangers se répercute notamment sur le trafic aérien qui a augmenté de 18,8% sur les sept premiers mois de l’année par rapport à 2022, atteignant presque son niveau de 2019. Sur les deux mois d’été, l’aéroport de Nice a enregistré 3,3 millions de passagers. Grâce au doublement des vols en provenance d’Asie par rapport à l’été dernier, la clientèle asiatique revient en nombre. Tout comme le public d’Océanie (+60%), du Moyen-Orient (+35%), d’Europe centrale et orientale (+35%) et d’Amérique du Nord (+30%). La hausse du chiffre d’affaires estival des hôteliers azuréens atteint les 20% par rapport à 2022. Les budgets aussi ont évolué pour passer à 120 euros par jour/personne cet été contre 90 euros en 2022. Les grandes manifestations, tels le Grand Prix de Monaco, le Cannes Lions, le Festival de Cannes, ont permis d’atteindre dès le mois de mai un taux d’occupation hôtelière moyen de 75%, avec des pics à 90%. Au total, d’avril à octobre la moyenne d’occupation a grimpé d’un point cette année (75 %) par rapport à 2019 et 2022.

M. Berger

AUTRES ARTICLES

Agents immobiliers, banquiers, assureurs, MFO, bijoutiers ou casinos… Tous les professionnels assujettis à la loi anti-blanchiment sont tenus de connaître les risques liés à leur activité et à leur …