1. Accueil
  2. /
  3. Properties
  4. /
  5. La PropTech, avenir de…

Photo de la PropTech Avenir Immobilier Monégasque

La PropTech, avenir de l’immobilier monégasque?

A Monaco, l’immobilier, qui pèse 20% du PIB, est un poids lourd de l’économie monégasque. Avec le numérique, il entame sa révolution.

Pour Frédéric Genta, il n’y a pas de doute:« Limmobilier est un secteur stratégique en termes de création de valeur et d’emplois. Il représente à lui seul 20% de notre PIB. Monaco est le territoire idéal pour l’expé­rimentation de solutions immobilières innovantes pour aller encore plus loin. » Selon le Délégué interministériel en charge de la Transition Numérique,« le marché de la Propîech permet de mieux investir, de mieux construire, de mieux gérer et de mieux vivre. »
Longtemps frileux à tout changement, l’immobilier est en train d’enta­mer sa révolution avec le numérique. « Cette activité a longtemps été caricaturée comme un secteur fermé à l’innovation, car le producteur est en position de supériorité par rapport au consommateur, il y a une tension entre l’offre et la demande et un goulot d’étranglement sur les surfaces disponibles. Dans les télécoms il faut évoluer en permanence face à la concurrence », souligne Robin Rivaton, directeur d’investissement pour le compte du groupe Eurazeo et administrateur indépendant de plusieurs grands groupes du secteur immobilier, fon­cières et promoteurs. Pour autant, depuis 4 ans, le numérique prend une part de plus en plus importante dans toutes les composantes de l’immobilier: financement, construction/promotion, gestion des actifs et occupation de l’immeuble. « Ce qui apparaissait comme de la science-fiction il y a quelques années est devenu une réalité: on vend un produit immobilier comme un produit d’investissement, il y a une tokenisation de l’immobilier, des titres de propriété fongibles», estime Robin Rivaton.


Les atouts du marketing digital


Patron de l’agence Dotta Immobilier, Michel Dotta estime que le numérique change déjà la façon de travailler des professionnels du secteur à Monaco même si« d’autres Etats sont en avance sur nous »: « Dans l’achat et la vente de biens, l’intelligence artificielle permet de mieux cibler les prospects, connaître leur âge, leurs habitudes de consommation, les critères géographiques … Le marketing digital offre la possibilité d’avoir une vitrine dématérialisée de son agence et une image de haut de gamme. Rien ne vaut une visualisation 3D, qui permet d’intégrer le bien dans son quartier. Lors de la construction du One Monte-Carlo (2014-2018), le cabinet Rogers nous avait montré l’évo­lution de la luminosité des pièces en fonction de l’heure de la journée. Ce qui était nouveau il y a quelques années sera, demain, banal…» Une Proptech française, Habiteo, propose ainsi des visites virtuelles et des maquettes 3D orbitales d’appartements neufs, via une plateforme digitale de commercialisation (logements collectifs, individuels et tertiaire). Avec cette solution ouverte aux prescripteurs, aux forces de vente et aux équipes marketing, la start-up propose de piloter en temps réel l’activité. « Nous sommes capables de mesurer les campagnes de communication qui génèrent le plus de leads, le nombre de rendez-vous réalisés par les équipes, le nombre de ventes actées, etc. », explique Jeanne Massa, co-fondatrice d’Habiteo, qui a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté par l’américain Tripadvisor.Habiteo propose également des ventes en ligne. ‘Nexity a ainsi fait le premier lancement commercial 100% digital. 25 réservations ont été effectuées dès le premier week-end ! » 


Une gestion optimisée

Pour la Proptech, l’enjeu est également d’améliorer la qualité de vie des résidents. « Le suivi de la consommation d’eau à Singapour a permis à la ville-Etat de la réduire de 5%, c’est important compte tenu du réchauffement climatique, note Michel Dotta. Le numérique va aussi être primordial pour l’entretien et la maintenance des immeubles. Des capteurs intelligents nous permettront de prévoir la détérioration d’un patrimoine immobilier, d’anticiper et de signaler des sinistres ou futurs dysfonctionnements.» L’exploitation de la peut optimiser en effet la gestion administrative et technique des bâtiments. La Foncière Numérique propose par exemple des solutions innovantes pour gérer et valoriser les actifs immobiliers, à destination de clients résidentiels, tertiaires, publics et privés. « La collecte des informations d’un bien immobilier permet de faire l’avatar numérique du bâtiment. de sa conception à sa fin de vie ou à sa réhabilitation. L’objectif est d’optimiser l’exploitation du bâtiment. réduire la dépense énergétique, faire de l’analyse prédictive … », explique son fondateur Michel Tolila. « Un immeuble de 6 000 m2 génère 344 000 informations. Cela ne peut plus se gérer avec des tableaux Excel. On numérise ces documents, plans, maquettes, pour les mettre à disposition. LIA permet de lire automatiquement, ranger, anticiper, faire un diagnostic de performance énergétique. On a fait une calculette pour faire des projections sur les 35 années à venir et maitriser et optimiser les coûts immobiliers. » La Foncière numérique a ainsi déjà numérisé 1,2 million de logements sociaux, soit 200 millions de m2!

Milena Radoman

AUTRES ARTICLES

Agents immobiliers, banquiers, assureurs, MFO, bijoutiers ou casinos… Tous les professionnels assujettis à la loi anti-blanchiment sont tenus de connaître les risques liés à leur activité et à leur …