1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. 2024, année test pour…

2024, année test pour le bus

Pour inciter les Monégasques à prendre le bus, le Gouvernement tente des expériences en 2024 : des lignes express et du transport à la demande.

« Il nous faut travailler sur le report modal, de la voiture vers un transport en commun », indique la Ministre de l’Équipement Céline Caron. En clair convaincre les automobilistes à « ne pas toujours prendre la voiture pour aller d’un point A à un point BSi la CAM a transporté en 2023 près de 6,6 millions de voyageurs, le réseau de bus monégasque pâtit des embouteillages, en l’absence de couloirs bus dédiés sur tout le territoire. « Le bus peut circuler rapidement, puis soudainement être coincé dans un nœud de circulation », reconnait Céline Caron, citant l’exemple du Casino, secteur stratégique de desserte et de ramassage pour la Compagnie des Autobus de Monaco (CAM).  Pour redorer l’offre de transports, la CAM lance des « produits d’appels ».

A court terme, avant le Grand Prix 2024, de nouvelles lignes rapides vont être mises en service reliant le parking des Salines, la Condamine et le quartier de Monte Carlo et entre le Larvotto et Fontvieille (passant soit par l’avenue princesse Grace soit par la dorsale). Fréquence annoncée : 15 minutes environ et fréquentation attendue en 2024 : 1 160 voyages.

Le transport à la demande pour les quartiers Plati, les Fleurs et l’Annonciade

Autre expérimentation : le Transport à la demande (TAD) baptisé ClicBus Monaco dessert depuis fin mars trois quartiers (Plati bien que desservi par la ligne 7, les Fleurs, l’Annonciade) délaissés par le transport en commun. « Cela se développe dans d’autres métropoles et nous pouvons nous permettre de le faire à Monaco, notamment dans certains quartiers enclavés », explique Céline Caron.Le système de transport (véhicule de type mini-bus électrique de 8 places) complètera donc le réseau existant et fonctionnera de nuit, sur l’ensemble du territoire.  

La gestion de ce TAD s’effectuera avec une prise en charge/dépose des voyageurs uniquement à certains arrêts considérés comme stratégiques (Place d’armes, Centre commercial Fontvieille, Place des Moulins et Monte-Carlo Tourisme). Côté pratique, en journée, ClicBus sera disponible 7/7 jours, de 7h à 21h20.  La nuit, le service sera accessible à tous les arrêts de bus de la Principauté, de 21h20 à 1h30 (et jusqu’à 2h30 les vendredis et samedis). En été, ces horaires pourraient être prolongés », précise le Gouvernement via un communiqué. « Le but n’est pas d’aller partout dans Monaco, rappelle Céline Caron. Ce n’est pas une concurrence des taxis puisque chacun a sa mission. » Pour bénéficier d’un transport depuis ou vers l’un des trois quartiers desservis, il suffira de commander un bus à l’arrêt de bus le plus proche de chez vous, que ce soit pour une personne ou un groupe. La réservation peut être effectuée via l’application mobile ou par téléphone (+33 4 65 40 60 09).  Autre changement à venir : « Cette ligne de TAD va venir accompagner le bus de nuit pendant un certain temps. Elle fonctionnera la nuit et petit à petit, elle viendra se substituer au bus de nuit. Nous ne l’arrêterons pas tout de suite, mais nous allons voir comment les usagers utilisent l’un ou l’autre. » Le Gouvernement promet que cette nouvelle offre ne sera pas suivie d’une augmentation des tarifs.

Ceux qui attendaient une nouvelle expérience de bus gratuit seront en revanche déçus. Cette offre n’est pas programmée. La gratuité totale et généralisée des transports publics intra-muros en Principauté figurait d’ailleurs au programme de l’Union Nationale Monégasque, aux commandes au Conseil National depuis 2023. A noter que dans certains pays comme le Luxembourg et certaines villes comme Montpellier ou Tallinn, les transports sont gratuits…

Miléna Radoman

AUTRES ARTICLES

Une extension majeure par Virbac sur le site précédemment occupé par Primagaz jusqu’en 2021 dans la ZI de Carros a été annoncé dans les pages de Nice-Matin. Le groupe …