1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. L’entrée à l’Est fluidifiée ?

L’entrée à l’Est fluidifiée ?

Le Gouvernement mise sur une refonte de l’échangeur pour améliorer la circulation côté Roquebrune. Livraison à l’horizon 2030.

Les travaux de la CARF à l’entrée Est de Monaco n’ont fait qu’aggraver le problème de circulation ces derniers mois… Aux heures de pointe, l’échangeur de Sainte-Dévote est complétement saturé. « Il est temps pour nous de réfléchir à une meilleure efficacité de ce rond-point, a annoncé Céline Caron. Il nous faut réorganiser la gestion du trafic sur ce nœud modal. » Un dossier complexe qui implique conjointement la Mairie de Roquebrune-Cap-Martin, le Département des Alpes-Maritimes et la Principauté. Selon le Département de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, « après l’examen des divers scénarios envisagés par l’étude globale des flux empruntant l’échangeur Saint Roman réalisée en 2017 », les parties « ont finalement retenu le scénario de refonte des ouvrages d’arts. Le projet comprend une reconstruction des ponts, afin de supprimer le croisement problématique entre l’Avenue de France et l’Avenue Princesse Grace, et permet de limiter la perturbation de la circulation routière pendant le chantier. »

Toujours selon le DEEU, « le nouvel échangeur Saint Roman doit répondre à plusieurs objectifs :  fluidifier la circulation, améliorer la cohabitation des différents modes de circulation, sécuriser les usages et structurer les espaces ». Côté calendrier, « des études géotechniques et environnementales ont été réalisées sur 2022/2023, et le Gouvernement prévoit de lancer les études de conception en 2024. En parallèle, une discussion avec les autorités françaises concernées sera menée sur le montage opérationnel avec le souhait de parvenir à une livraison à l’horizon 2030 », précise le Département.

A l’origine le Gouvernement souhaitait construire un autre parking d’entrée de ville. « Nous avions l’espoir de loger un parking dans le cœur de cet échangeur, mais géologiquement et au regard des sources qui y passent, cela ne sera pas possible », a regretté la Ministre en quête d’un autre site, le nouveau parking des Sources assurant uniquement les besoins des deux tours de logements domaniaux.

Bientôt un demi-diffuseur à Roquebrune ?

A Roquebrune-Cap-Martin, le maire Patrick Cesari est parfaitement conscient du problème. « On a environ entre 25 et 27 000 voitures qui passent chaque jour sur la RD 6007, ancienne nationale 7. La ville est traversée par celles et ceux qui rejoignent Monaco pour travailler. Une grande partie des Roquebrunois a un emploi en Principauté », observe l’édile qui a déjà pris de nombreuses mesures ces dernières années pour tenter d’améliorer le trafic. « Nous avons transformé nos carrefours en giratoires. Le carrefour des Quatre Chemins a nécessité 2 ans de travaux mais cela a valu le coup car nous avons gagné en sécurité et fluidité », note le Maire. Pour la mairie de Roquebrune-Cap-Martin, commune de 12 200 habitants, cette politique de mobilité a un coût. « Nous avons en moyenne 2 millions d’euros d’investissements chaque année. »

Et ce n’est pas terminé. Patrick Cesari vient de signer avec l’État, Escota, Vinci et le département des Alpes-Maritimes, le lancement d’une étude pour la réalisation d’un demi-diffuseur dans le sens Roquebrune Nice. Un pendant à la bretelle d’autoroute de Beausoleil opérationnelle depuis le début 2024…  « Un tel demi-diffuseur sur Roquebrune implique que l’on n’aura plus besoin de partir sur La Turbie pour prendre l’autoroute et sortir de ce territoire enclavé, y compris pour des raisons de sécurité. Il est essentiel de désenclaver la commune de Roquebrune et ses voisines. Nous vivons des glissements de terrain et nous avons parfois certains axes coupés… » Le site envisagé est sur les hauteurs de Roquebrune, au-dessus de la Coupière. Pour la réalisation, il faudra patienter. « Nous l’avons vécu pour la bretelle de Beausoleil. Pour une étude, il faut bien 2 ans et demi 3 ans.  Mais peu importe, cette étude est le premier acte de cet équipement… »

Pourquoi ça bloquait à Saint-Roman ?

Le 3 octobre 2022, la Communauté d’agglomération de la Riviera française a lancé un chantier de rénovation des réseaux d’eau sur l’avenue Jean Jaurès, à Roquebrune-Cap-Martin, principale voie d’accès située à l’Est de la Principauté. Ces travaux (impliquant la mise en sens unique de la circulation routière de l’avenue Jean-Jaurès en direction de Monaco, depuis le giratoire des quatre chemins jusqu’à l’échangeur Saint Roman) visent à améliorer le cadre de vie, et à sécuriser l’alimentation en eau des habitants de la commune. Ils devaient terminer pour les Rolex Masters.

Miléna Radoman

AUTRES ARTICLES

La 111ème édition du Tour de France se démarque par deux modifications exceptionnelles. Tout d’abord le départ sera anticipé au 29 juin 2024 par rapport au calendrier habituel, en …