1. Accueil
  2. /
  3. Zoom
  4. /
  5. Cap d’Ail : une trémie…

Cap d’Ail : une trémie en 2026 ?

Une trémie à double sens sur la Moyenne corniche, c’est le projet porté par la Métropole Nice Côte d’Azur et financé à 80% par la Principauté, à hauteur de 8,8 millions d’euros*. La livraison est espérée pour 2026.

La trémie de Cap d’Ail figure en bonne place dans le plan mobilité du Gouvernement monégasque.  Cette future voie souterraine « à double sens » et à double voie est « importante pour Monaco afin de fluidifier le trafic dans le tunnel Rainier III et éviter des fermetures trop régulières », estime la Ministre Céline Caron. Cet aménagement consiste à enterrer la circulation afin d’éviter toute interruption du flux de circulation sur la moyenne corniche (RM 6007). « La présence sur la RM 6007 d’un carrefour géré par des feux tricolores en amont des tunnels cause de nombreuses congestions, augmentant les temps de parcours des milliers d’usagers qui empruntent quotidiennement cet axe. Ces ralentissements impactent alors la circulation sur l’ensemble de la moyenne corniche, au-delà de la commune de Cap d’Ail jusqu’à Èze, La Turbie et Beausoleil, mais aussi dans le tunnel de l’A500 et le tunnel Rainier III, ce dernier ayant dû être fermé à 95 reprises en 2022 pour des raisons de sécurité liées aux phénomènes de remontées de files**. Ces difficultés d’exploitation ne permettent plus d’assurer la sécurité des usagers sur les itinéraires empruntés », expliquent les services de la Métropole Nice Côte d’Azur convaincus que la fluidification du trafic sur la RM 6007 « réduira de fait les phénomènes de ralentissement au sein du tunnel Rainier III, limitant ainsi les remontées de files et sécurisant par conséquent cet itinéraire. »

La trémie, vieux serpent de mer

Si l’on parle de ce projet depuis plus de 10 ans – les premières études remontent à 2013 -, il a avancé ces derniers mois. Étude de faisabilité validée, convention d’offre de concours signée en juin 2023, planning prévisionnel d’un démarrage des travaux préparatoires fin 2024 avec une fin espérée pour début 2026… Mais tout dépendra désormais de l’issue du recours de Cap d’Ail contre ce projet de trémie.  Le Maire Xavier Beck, qui s’est toujours prononcé contre, a saisi le tribunal administratif en mai 2023. « Cette trémie est extrêmement pénalisante pour notre commune. Elle n’a pas été approuvée comme elle l’aurait dû par le Conseil métropolitain. L’avis du Conseil municipal de Cap-d’Ail n’a pas été recueilli. (…) Oui, il faut améliorer la circulation mais certainement pas avec une trémie. En aucun cas, ce projet n’aura une quelconque incidence sur les 45 minutes à 1h d’embouteillage que les pendulaires vivent chaque jour pour aller travailler », a-t-il encore récemment argumenté. 

La trémie de la discorde

Cap d’Ail a ainsi demandé l’annulation des deux délibérations du Conseil métropolitain votées sans prendre en considération la désapprobation de la commune à un tel projet urbain. Ce chantier entraînerait de plus, selon le Maire, la suppression de 30 places de stationnement et la perte de 30 000 euros de recettes annuelles pour les caisses municipales. « C’est regrettable que nos voisins [la Principauté, N.D.L.R.] aient décidé de court-circuiter et de couper toutes relations sur ce sujet pour s’adresser directement à nos amis niçois », a d’ailleurs déclaré Xavier Beck en début d’année lors de vœux très politiques. Rappelant qu’il n’existe aucun « intérêt à transformer Cap-d’Ail en cité-dortoir ou en autodrome pour se rendre et quitter la Principauté. »

*Monaco s’est également engagé à payer les 15,5 millions d’euros sur les 20,5 millions d’euros que coûteraient les travaux d’élargissement du giratoire de l’hôpital et du boulevard du Jardin exotique.

** La réglementation Mont-Blanc contraint à la fermeture du tunnel dès que 100 mètres de “remontée de queue” se forment, les autorités sont dans l’obligation de fermer.

Calendrier prévisionnel

Automne 2023 : Mise en place de la concertation auprès du public pour récolter les observations sur le projet

Fin 2023/Début 2024 : Saisine des autorités compétentes (Architecte des Bâtiments de France, Autorité environnementale, Service régional d’archéologie)

2024 :  Études et prise en compte des avis réglementaires

Fin 2024 : Travaux préparatoires

2025-2026 : Travaux de génie civil et de voirie

Milena Radoman

AUTRES ARTICLES

La 111ème édition du Tour de France se démarque par deux modifications exceptionnelles. Tout d’abord le départ sera anticipé au 29 juin 2024 par rapport au calendrier habituel, en …