1. Accueil
  2. /
  3. Economy
  4. /
  5. Bilan économique au 4e…

Bilan économique au 4e trimestre2023

Les données étant cumulées depuis le 1er janvier, ce Bulletin de l’Économie permet de dresser un bilan de l’année 2023. Il est enrichi d’analyses complémentaires effectuées par l’IMSEE.

Évolution par rapport au T4 2022 / ChangeincomparisontoQ42022

COMMERCE EXTÉRIEUR (HORS ÉCHANGES AVEC LA FRANCE)

À près de 3,7 Md€ en 2023, le volume global des échanges approche son record atteint en 2019. Il progresse de 187,9 M€ par rapport à 2022 (soit une hausse de 5,4 %) et ce malgré une importante chute des ventes à l’international de produits issus de la Fabrication d’articles de joaillerie, bijouterie et d’instruments de musique. Les exportations totales diminuent en conséquence de 59,8 M€, soit -4,6 %. Les importations, elles, progressent de 247,8 M€ soit +11,3 %. L’écart entre ces deux indicateurs se creuse, ce qui engendre une augmentation du déficit de la balance commerciale de 34,6 % et une réduction du taux de couverture (exportations / importations) de 8,5 points.

Au global, la part de l’Union européenne dans les échanges se réduit de 1,9 points, bien que ce partenaire soit toujours majoritaire (52,7 %). Les ventes à destination de l’UE ont diminué moins intensément que celles hors UE (-2,6 % contre -8,1 %). A contrario, les achats au sein de l’UE ont progressé mais moins que ceux hors UE (+5,1 % contre +17,4 %). La part des importations hors UE reste ainsi supérieure et gagne 2,8 points. Ceci s’explique notamment par une hausse considérable des achats de produits issus de l’Industrie chimique en provenance du Royaume- Uni (+58,1 M€, soit +163,7 %). Les importations depuis ce dernier augmentent de 33,7 % ce qui en fait le deuxième fournisseur de la Principauté devant l’Allemagne et derrière l’Italie. Les trois premiers clients sont toujours, dans l’ordre, l’Italie, l’Allemagne et la Suisse.

CHIFFRE D’AFFAIRES (1)

Le chiffre d’affaires de la Principauté dépasse pour la première fois les 20 Md€ (2) en 2023 après une croissance de 5,5 % par rapport à l’année précédente, ce qui équivaut à une hausse de plus d’1 Md€. Les résultats des différents grands secteurs d’activité (GSA) sont cependant particulièrement hétérogènes.

Faisant suite à une progression déjà très soutenue en 2022 (+18,3 %), la croissance des Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien s’accélère et atteint 33,0 % en 2023. Leur chiffre d’affaires s’élève ainsi à 4,3 Md€, soit près de 1,1 Md€ supplémentaire par rapport à 2022. Les économistes de la construction sont les principaux acteurs de ce résultat, puisque leur chiffre d’affaires a quasiment doublé (+679,1 M€, soit +91,0 %). Par ailleurs, les Activités des sièges sociaux affichent une hausse de 172,1 %, soit +248,3 M€. Atteignant 2,8 Md€, le résultat de la Construction augmente de 301,0 M€, soit +12,0 %. Près des deux tiers de cette hausse proviennent de la Promotion immobilière de logements (+187,0 M€, soit +59,1 %), réalisés principalement par un seul agent économique. Les Autres commerces de détail spécialisés divers, qui comprennent notamment la vente au détail de pièces de monnaie et d’objets d’art, ont particulièrement performé en 2023 (+80,2 M€, soit +79,8 %). Avec le commerce d’habillement (+57,2 M€), de voitures (+41,0 M€) et de bijoux et horlogeries (+39,3 M€), ils permettent au Commerce de détail de progresser de 247,1 M€ (+11,8 %) et de dépasser les 2,3 Md€.

(1) Calculé à partir des déclarations de TVA en période de dépôt

L’Hébergement et restauration, les Autres activités de services et l’industrie approchent tous trois le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2023. Le premier croît de 129,1 M€ (+14,8 %), le deuxième de 62,0 M€ (+6,8 %) et le dernier de 55,4 M€ (+6,0 %), essentiellement par le biais de la Fabrication de parfums et de produits pour la toilette (+32,2 M€). Après une croissance soutenue pendant deux années, le Transport et entreposage voit son chiffre d’affaires se réduire de 43,3 M€ en 2023, tandis que le recul des Activités des marchands de biens immobiliers (-160,1 M€) explique à lui seul la diminution du résultat des Activités immobilières (-150,5 M€, soit -16,3 %). Enfin, avec 5,4 Md€, le Commerce de gros demeure le GSA générant le plus de chiffre d’affaires à Monaco (26,8 % du total). Néanmoins, la baisse des prix de certains produits engendre une réduction importante du résultat du secteur (-600,8 M€, soit -10,0 %), en particulier au travers des Intermédiaires du commerce de gros (-424,1 M€).


EMPLOI

À la fin de l’année 2023, le nombre d’emplois dans le secteur privé s’établit à 62 186, en hausse de 3,5 % par rapport à décembre 2022, soit plus de 2 100 emplois supplémentaires sur la période. Comme au trimestre précédent, la totalité des grands secteurs d’activité affichent une croissance des effectifs avec, en premier lieu, l’Information et communication qui est en augmentation de 10,1 %. Cette dynamique est à nouveau portée par les Activités cinématographiques, vidéo et de télévision. En hausse de 6,7 %, l’Administration, enseignement, santé et action sociale compte plus de 4 500 emplois à la fin du dernier trimestre 2023, avec des effectifs étoffés dans les Activités pour la santé humaine et l’Hébergement médico-social et social. La Construction (hors emplois intérimaires) a vu sa main d’œuvre progresser de près de 400 emplois soit +6,0 % par rapport à 2022. Approchant ainsi les 7 000 emplois, ce secteur connaît la plus forte croissance en valeur. Plus de 16 000 emplois relèvent des Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien, correspondant à un quart de l’emploi du secteur privé en Principauté. L’intérim, qui représente la moitié des emplois de ce secteur, est restée relativement stable par rapport à décembre 2022.

(2) Le total du chiffre d’affaires n’inclut pas celui des Activités financières et d’assurance. Le chiffre d’affaires étant un indicateur moins pertinent que pour les autres secteurs, il est donné à titre indicatif.

Entre janvier et décembre, le nombre mensuel d’heures travaillées n’est jamais descendu sous la barre des 8 millions et est resté supérieur à chaque mois de l’année précédente. En 2023, le volume d’heures travaillées dans le secteur privé dépasse pour la première fois les 100 millions en cumul annuel et est en augmentation de 5,7 % (103,1 millions en 2023 contre 97,5 millions en 2022). Les trois secteurs dans lesquels le nombre d’heures travaillées a le plus progressé en un an sont l’Information et communication (+10,8 %), la Construction (+9,5 %) et l’Hébergement et restauration (+8,0 %).

À la fin de l’année 2023, le nombre d’employeurs dans le secteur privé s’élève à 6 357 entités. Ce résultat est strictement identique à l’année précédente, bien qu’il y ait eu des variations intra sectorielles sur la période.

CRÉATIONS ET RADIATIONS D’ÉTABLISSEMENTS

Les créations d’établissements sont en léger recul en 2023 par rapport à l’année passée (855 contre 870 soit -1,7 %) et ce repli atteint 10,0 % pour les activités relevant du RCI (SARL, activités en nom personnel, SAM, sociétés étrangères et SCS). En parallèle, sous l’effet d’un processus de régularisation significatif, les radiations définitives connaissent une nette augmentation : +21,1 % au global (534 en 2023) et +22,7 % pour les établissements relevant du RCI. Ainsi, le solde créations – radiations se contracte par rapport à l’année précédente (+321 contre +429). Avec +111, les Activités scientifiques et techniques ont le solde le plus élevé, suivi des Activités immobilières avec +96 (mais qui est majoritairement dû à la régularisation de 59 syndics de copropriétés entre fin mars et début avril) et des Autres activités de services (+92).

IMMOBILIER

Avec un quatrième trimestre marqué par l’absence de transactions portant sur des biens neufs, le nombre de ventes recule de 68,2 % en 2023 pour s’établir à 28 appartements. Malgré cette forte diminution, faute de livraisons d’immeubles dans l’année, la typologie des biens vendus permet d’amortir la baisse en valeur (-12,7 %). Le montant des ventes, de 1,04 Md€ en 2023, est le deuxième plus important depuis 2006, après 2022. Avec 388 transactions en 2023, le marché des reventes diminue de plus de 10 % et atteint son niveau le plus bas depuis 2012. Le montant des reventes recule plus modérément avec -6,7 % pour atteindre 2,19 Md€ en 2023, soit un niveau supérieur à ceux de 2020 et de 2021.

TOURISME ET TRANSPORTS

Les principaux indicateurs du tourisme sont en hausse en 2023. Le nombre d’arrivées personnes dépasse les 340 000 à fin décembre, soit 17,6 % de plus que l’année précédente. Malgré la baisse de la durée moyenne de séjour (de 2,9 à 2,5 jours), le nombre de chambres occupées progresse de 11 733 nuitées, soit une hausse de 2,3 %. En conséquence, le taux d’occupation augmente pour atteindre 58,4 % en cumul au quatrième trimestre, bien qu’il ne rattrape toujours pas son niveau pré-pandémique (65,9 %). Concernant les croisières, le nombre de navires ayant accosté au port de Monaco est stable par rapport à 2022. Toutefois, le nombre moyen de passagers par navire étant en forte hausse, le nombre total de croisiéristes a, lui, augmenté de +31,5 %. Le traffic hélicoptère s’intensifie. Le nombre de mouvements (23 888), comme celui de passagers (48 197), a augmenté par rapport à 2022 de respectivement 7,4 % et 8,9 %. Il est à noter que le trafic aérien n’a cessé de progresser ces quatre dernières années, bien qu’il soit toujours loin de son niveau d’avant-crise Covid (32 222 mouvements pour 78 795 passagers). Le nombre d’immatriculations de véhicules neufs croît nettement en 2023 (+21,9 %) et atteint 3 239. Parmi elles, les immatriculations de véhicules dits « écologiques » progressent de 24,2 %. Enfin, le nombre de passages dans les parkings publics augmente de 6,7 %.

AUTRES ARTICLES

La 111ème édition du Tour de France se démarque par deux modifications exceptionnelles. Tout d’abord le départ sera anticipé au 29 juin 2024 par rapport au calendrier habituel, en …